top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurParlons.anges

Mon ange

Mon enfant, ma toute-petite, mon ange.


Dieu que ce terme d'ange ne fit jamais si mal que pour parler de toi. J'eusse aimer t'appeler mon bébé, mon trésor, ma fille, tout simplement. Mais voilà, puisque l'éternité a fait de toi un souffle accroché par les cieux, je dois t'appeler mon ange.


Moi qui ne crois en rien.


Mon Amour, pardonne-moi. Car je sens le moment qu'il faudra à présent que je te laisse partir. C'est à toi maintenant d'aller veiller sur nous. Et jamais, plus jamais, je n'aurai le bonheur d'aller veiller sur toi. Pardonne-moi. Comme je pardonne au ciel de t'avoir arrachée.


Parce qu'il faut pardonner.


La vie n'a pas le temps de souffrir nos colères et de tenir nos pleurs. La vie n'a pas le temps, et il viendra le jour où nous serons déjà morts. Mais nous l'étions déjà.


Alma.


J'avais choisi ton nom car il voulait dire "souffle". Et je t'aurais soufflée au coin de tes cheveux. Et je t'aurais soufflée le bonheur et l'amour. Comme je souffle à présent ton prénom par les cieux.


Et que le ciel est vide puisque tu n'es plus là.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La brise

L'aube

Comentários


bottom of page